Dépenses en formation : les entreprises en première ligne

05

FEV

Commenter
Dépenses formationSelon la dernière enquête publiée par la DARES, plus de 30 milliards d’euros ont été consacrés à la formation professionnelle continue et à l’apprentissage en France en 2011. Même si cet effort est important, il n’en reste pas moins que, rapporté au PIB, il est en repli depuis 3 ans, en raison surtout d’une baisse des dépenses de l’Etat. Les entreprises, quant à elles, ont maintenu –voire augmenté – leur contribution financière.

L'entreprise, principal financeur de la formation

En 2011, les entreprises ont ainsi participé à la dépense nationale à hauteur de 13,7 milliards d’euros, ce qui représente plus de 40% de la dépense globale et une augmentation de 3,1% par rapport à l’année précédente. Cet effort prend en compte les coûts de formation proprement dits, mais aussi la rémunération des stagiaires de la formation, ainsi que les investissements, comme par exemple les achats d’équipement.

C’est avant tout la dépense destinée aux salariés qui a augmenté (+3,6%), les entreprises allant souvent bien au-delà de leur obligation légale. Elles ont consacré 2,8% de leur masse salariale à la formation en 2011 – alors que l’obligation est fixée à 1,6%. Le DIF et la professionnalisation des adultes font notamment partie des dispositifs utilisés.

La dépense de l’Etat en recul

En 2011, l’Etat, deuxième financeur de la formation et de l’apprentissage, a dépensé 4,7 milliards d’euros, soit un recul de 1,1% par rapport à 2010. C’est surtout le public des jeunes qui a été négligé (moins 5,1%) alors que les actions en faveur des demandeurs d’emploi et des actifs ont augmenté. Les crédits exceptionnels pour l’accompagnement et l’insertion des jeunes, par exemple ceux affectés aux missions locales, ont été particulièrement touchés.

En revanche, les régions ont pris le contre-pied de l’Etat, en axant leurs politiques de formation sur les jeunes et l’apprentissage, qui représentent 60% de leurs dépenses. Mais leur intervention auprès des demandeurs d’emploi a aussi augmenté, en raison du transfert par l’Etat du financement des actions de formation jusque-là mises en œuvre par l’AFPA.

En collaboration avec Delphine Guidat

D'autres actualités sur le thème de la formation :

Le présentéisme : un mal français ?
Formation professionnelle : ce qui va changer en 2015
La réforme de la formation professionnelle vue par les DRH
Quel avenir pour le Compte Personnel de Formation ?

Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait