Quels sont les axes prioritaires de développement de la formation professionnelle dans le secteur des grands magasins et magasins populaires ?

Tous les 3 ans, les partenaires sociaux de chaque branche professionnelle doivent se réunir pour négocier sur les priorités, les objectifs et les moyens de la formation professionnelle des salariés.

Dans le secteur des grands magasins et magasins populaires, l’accord national relatif à la formation professionnelle considère comme prioritaires, notamment au titre des périodes de professionnalisation et du DIF, les formations qui ont pour objectif :

– D’entretenir et d’accroître les compétences professionnelles des salariés dans tous les domaines essentiels pour la branche

– De favoriser l’évolution des salariés par l’acquisition de connaissances et de compétences professionnelles complémentaires ou de faciliter l’accès à un nouvel emploi par l’acquisition ou le développement d’une qualification

– De développer les aptitudes et compétences des salariés en matière de tutorat et d’encadrement.

Plus spécifiquement, il s’agit des :

– Actions relatives au comportement et à la communication et qui visent l’amélioration de la relation vendeur/client (l’accent étant mis sur les disciplines formant à la négociation) ou de la qualité et de l’efficacité des relations humaines dans l’équipe de travail et dans l’entreprise

– Actions d’entretien, de mise à jour et de développement des connaissances et compétences professionnelles concernant notamment :

• La formation de l’acheteur

• Les techniques de vente (argumentaire de vente, vente visuelle, à savoir marchandisage, étalage)

• Les procédures d’encaissement

• La gestion des stocks et le processus de commande

• La connaissance des produits

• Les techniques comptables

• La gestion budgétaire

• L’informatique de gestion et la bureautique

• La gestion de la qualité (produits, relations clients…)

– Actions visant les fonctions d’encadrement et portant sur :

• L’entrainement aux relations humaines, l’animation d’une équipe et le management

• L’organisation du travail (analyse et organisation des tâches, motivation, délégation…), la gestion du temps et des coûts

• Le rôle en matière de formation et sécurité.

 

Sources juridiques :

Accord du 3 décembre 2012, article 2

Article L 2241-6 du code du travail

Posté dans : La formation, comment ça marche ?