La formation des élus locaux : un enjeu de taille

16

MAI

Commenter
Formation des élus locauxDepuis les dernières élections municipales, de nouveaux élus sont arrivés à la tête de certaines communes, parfois pour la première fois. Pour mener à bien ces mandats, de multiples compétences sont nécessaires, compétences qu’il va leur falloir acquérir rapidement. La formation est un outil essentiel à la prise en main de ces fonctions.

Des missions diverses et de plus en plus complexes

Voter un budget, gérer des dossiers aussi divers que les transports, la sécurité, le logement social ou la cantine scolaire : les missions qui incombent aux élus locaux sont nombreuses.

Ces derniers sont devenus de véritables gestionnaires, qui doivent continuellement mettre à jour leurs compétences en fiscalité, en urbanisme, en droit des collectivités et des marchés publics…. D’autant plus que leurs domaines d’intervention – et leurs responsabilités – sont de plus en plus larges.

Or, ces élus locaux – plus particulièrement dans les petites communes – n’ont pas toujours les moyens de déléguer ces tâches à des spécialistes et doivent donc apprendre à faire face seuls.

Le droit à la formation

Le Code général des collectivités territoriales institue un droit à la formation. Il s'agit d'une formation individuelle qui doit être adaptée aux fonctions des élus. Celle-ci a longtemps été prise en charge par les partis politiques, mais les choses ont évolué.

Les conseils municipaux, généraux ou régionaux doivent, dans les trois mois suivants les élections ou les nominations, délibérer sur le droit à la formation de leurs membres. Ils doivent aussi voter le budget accordé à la formation.

Mais si cette formation est un droit, elle n’est pas encore un devoir. Les dépenses allouées par les collectivités à la formation sont encore peu élevées. Par exemple, entre 2004 et 2008, seuls 830 000 euros y ont été consacrés par l’ensemble des intercommunalités.

C’est pourquoi, certaines associations d’élus mettent en place des séminaires ou des journées d’information pour montrer l’intérêt de la formation à leurs adhérents. D’autres espèrent qu’un droit individuel à la formation puisse être accordé aux élus.

En collaboration avec Delphine Guidat

D'autres actualités sur le thème de la formation :

La mixité, un enjeu de croissance pour les entreprises
Le présentéisme : un mal français ?
Formation professionnelle : ce qui va changer en 2015
La réforme de la formation professionnelle vue par les DRH

Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait