La mixité, un enjeu de croissance pour les entreprises

03

MAR

Commenter
Mixité en entrepriseLe gouvernement a décrété 2014 « année de la mixité des métiers » et entend lutter contre la ségrégation professionnelle* et l’inégalité homme-femme au travail. Pourtant, malgré les politiques mises en œuvre, des progrès restent à accomplir.

La concentration par métiers

Selon une étude réalisée en 2013 par la DARES, il existe en France de fortes disparités dans la répartition hommes / femmes par métier. Ainsi, en 2011, près de 50% de l’emploi des femmes était concentré sur 10 métiers. Métiers de service, de la santé et de l’enseignement, aides à domicile, assistantes maternelles ou encore agent d’entretien étaient –et sont toujours -des postes majoritairement tenus par des femmes. A l’inverse, les secteurs industriels et agricoles étaient largement plus ouverts aux hommes.

Toutefois, au cours des 30 dernières années, une évolution a pu être notée. Ainsi, des métiers dits à dominance masculine ont basculé pour devenir mixtes. C’est le cas pour certains postes qualifiés tels que les cadres administratifs, comptables et financiers. D’autres sont même devenus « à dominance féminine », comme par exemple, les postes de techniciens de la banque et de l’assurance.

Politiques et éducation

Pour promouvoir l'égalité, des politiques ont été mises en place par les gouvernements : loi relative à la représentation équilibrée des femmes et des hommes au sein des conseils d’administration en 2011, obligation pour les entreprises d’établir un rapport égalité professionnelle en 2012, ont permis des avancées dans ce domaine. Le gouvernement a fixé des objectifs pour 2025 : réduire l’écart existant entre les taux d’emploi féminin et masculin et parvenir à un tiers de métiers mixtes.

D’autres actions ont aussi été engagées ou sont en projets, comme la réforme du congé parental ou les Territoires d’excellence. Cette dernière, en expérimentation dans 9 régions, a pour objectif de promouvoir dans les PME l’égalité professionnelle, la mixité des métiers et le retour au travail après un congé parental.

La lutte contre la ségrégation professionnelle passe aussi par l’éducation. Le gouvernement a mis en œuvre les ABCD de l’égalité, dont le but est de combattre les stéréotypes véhiculés dès l’école, notamment dans les choix de carrière. Trop peu de jeunes femmes, par exemple, s’orientent vers des études scientifiques ou techniques.

Il est important aussi de noter que le niveau de formation peut aussi participer à la réduction des disparités au travail. Ainsi, d’après les données de la DARES, la ségrégation professionnelle est la moins forte pour les personnes diplômées de l’enseignement supérieur.

Un avantage pour l’entreprise

Or, d’après l’OCDE, la croissance économique mondiale pourrait bénéficier d’une réduction de la ségrégation professionnelle. Si la mixité au travail était parfaite, le PIB pourrait même augmenter de 12% en 20 ans. Mais pour en arriver là, il serait nécessaire qu’un véritable équilibre vie privée – vie professionnelle soit accessible aux femmes. Le partage des tâches, par exemple, devrait devenir une réalité ainsi que le travail sur la flexibilité des horaires et des organisations.

Là encore, la lutte contre les clichés sexués est primordiale. D’autant plus qu’à la question de l’égalité professionnelle vient s’ajouter de la qualité de vie au travail. Les hommes, même s’ils se déclarent prêt à combattre les stéréotypes**, devront participer en actes et pas seulement en paroles, puisqu’ils sont encore majoritairement à la tête opérationnelle des entreprises.

* ségrégation professionnelle =  mesure de la distance entre les répartitions des hommes et des femmes selon les métiers (Ministère de l’Emploi)

** sondage Capitalcom Le Monde, mars 2013

En collaboration avec Delphine Guidat

D'autres actualités sur le thème de la formation :

Le présentéisme : un mal français ?
Formation professionnelle : ce qui va changer en 2015
La réforme de la formation professionnelle vue par les DRH
Quel avenir pour le Compte Personnel de Formation ?

Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait