La Réforme de la Formation vue par l’entreprise

17

JUI

Commenter
Directeurs des Ressources Humaines, responsables Formation et managers vont devoir mettre en application les dispositifs créés par la loi relative à la formation professionnelle promulguée le 5 mars 2014. Comment l’envisagent-ils ? Dans quelle mesure la Réforme de la Formation Professionnelle influence-t-elle leur pratique ?

Des répercussions limitées sur les budgets

Selon le courtier Place de la Formation, moins de la moitié des DRH estiment que la réforme aura un impact positif sur leur gestion de la formation. Un tiers d’entre eux est dans l’attente des décrets qui viendront préciser certaines mises en œuvre pour avoir de la visibilité sur les incidences de la réforme.

Cependant, une majorité de décideurs RH n'anticipe pas de baisse de l'investissement formation*, malgré l’évolution du taux de l’obligation légale. Seuls 21% des personnes interrogées envisagent de diminuer leur budget.

La formation est de plus en plus considérée comme un outil indispensable, que ce soit en termes de développement des compétences, de motivation et de compétitivité. Et ce ne sont pas seulement les grandes entreprises qui ont cette vision, puisque plus de la moitié des entreprises de moins de 50 salariés dépassent déjà le seuil imposé pour le financement de la formation.

Du Compte Personnel de Formation à la coresponsabilité

Si l’incidence de la réforme devrait être faible sur les investissements formation, il ne devrait pas en être de même avec l’instauration du CPF et l’entretien professionnel obligatoire.

Selon l’étude ADP, les entreprises ne souhaitent pas laisser l’entière gestion de leur Compte Personnel de Formation à leurs salariés. Au contraire, ce dispositif devrait être l’occasion de voir naître une coresponsabilité entre salariés et employeurs, afin que la formation puisse répondre aux besoins de chacun (employabilité, développement de l’entreprise…).

De même, l’entretien professionnel devrait permettre aux managers et aux responsables RH de travailler ensemble pour le déploiement de la politique de formation.

Et cet entretien est perçu comme une véritable opportunité de faire un bilan avec le salarié, ce même s’il vient rajouter une nouvelle échéance à suivre. Car sur le plan organisationnel, les entreprises sont unanimes : la réforme de la formation n’apportera pas de simplification des tâches administratives.

*Enquête de l’éditeur ADP réalisée entre avril et juin 2014 auprès de décideurs RH et de membres de la direction générale…

En collaboration avec Delphine Guidat

D'autres actualités sur le thème de la formation :

Formation professionnelle : ce qui va changer en 2015
La réforme de la formation professionnelle vue par les DRH
Les outils nomades au service de l’entreprise
L’inadéquation des compétences, un coût social élevé
Une entreprise agile est source de bien-être pour ses salariés
Le management intergénérationnel, une nouvelle approche managériale
La mixité, un levier de croissance pour les entreprises
Le présentéisme : un mal français ?

Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait