Les RH préfèrent les formations métiers

31

JUI

Commenter
Dans leur majorité, les entreprises n’ont pas l’intention de réduire leurs budgets formation, malgré la réforme de la formation professionnelle. Il n’en reste pas moins que former les salariés reste un investissement que les DRH cherchent à optimiser. Une enquête, réalisée par le Centre Inffo au printemps 2014, vient rendre compte de leurs pratiques.

 

Les formations courtes privilégiées

L’enquête, rendue publique en juin dernier, vient confirmer une tendance déjà observée ces dernières années : les responsables des ressources humaines favorisent les formations courtes. Conscientes que leurs salariés n’ont pas toujours beaucoup de temps à consacrer à la formation – et ce même si leur motivation reste forte - les entreprises choisissent de plus en plus des formats de 2 ou 3 jours maximum. Ainsi, 87% des personnes interrogées déclarent avoir mis en place des formations de moins de 21 heures.

Souhaitant optimiser l'investissement financier et humain, elles sont aussi nombreuses à se concentrer sur les formations dites métiers, répondant au mieux à leurs besoins en termes de compétences. 88% des responsables RH considèrent la formation comme un outil destiné à améliorer la technicité de leur entreprise. C’est aussi pourquoi ils s’intéressent de plus en plus aux offres de formation sur mesure, qui leur permettront d’ajuster parfaitement les compétences transmises aux problématiques de leur société.

Les choix des organismes de formation

La décision de l’achat de formation reste encore majoritairement dans les mains des directions des ressources humaines et des responsables formation.

Pour sélectionner les organismes de formation avec lesquels elles vont travailler, les entreprises privilégient – à près de 90% - la consultation gré à gré. 66% passent par des appels d’offres fermés. La médiation par un OPCA reste peu utilisée.

En revanche, pour identifier leurs futurs prestataires, elles se fient volontiers aux pratiques et aux conseils de leurs réseaux professionnels, même si d’autres critères interviennent. L’expertise ou la spécialisation de l’organisme mais aussi la capacité qu’a ce dernier à adapter ses offres aux besoins de l’entreprise vont ainsi permettre aux DRH d’affiner leur sélection.

Et, la fidélité reste de mise. Ainsi, l’enquête 2013 du Centre Inffo montre que seuls 14% des répondants avaient l’intention de changer de prestataire au cours de l’année.

En collaboration avec Delphine Guidat

D'autres actualités sur le thème de la formation :

La Réforme de la formation vue par l’entreprise
Les outils nomades au service de l’entreprise
Formation professionnelle : ce qui va changer en 2015
La réforme de la formation professionnelle vue par les DRH
L’inadéquation des compétences, un coût social élevé
Une entreprise agile est source de bien-être pour ses salariés
Le présentéisme : un mal français ?


Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait