Télétravail : des salariés satisfaits

30

JUN

Commenter
TélétravailSelon la dernière enquête  de l’Observatoire du Télétravail et de l’ERGOstressie – Obergo , les télétravailleurs estiment que leurs conditions de travail sont satisfaisantes.Impact sur leur qualité de vie, sur leur temps de travail, sur leur lien social mais aussi sur leur carrière, l’étude revient sur ces différents points.

Amélioration des conditions de vie

L’étude - réalisée entre octobre 2014 et mars 2015 - vient renforcer une idée déjà répandue : le télétravail a un impact positif sur la qualité de vie des salariés. 95% des télétravailleurs interrogés l’affirment : leurs conditions de vie personnelle se sont améliorées.  Meilleure répartition temps professionnels / temps familiaux, réduction du stress et de la fatigue liés aux transports ainsi qu’une organisation du temps de travail plus efficace : les commentaires sont positifs. Travailler à distance permet aussi de se retrouver dans un environnement familier et calme, loin par exemple du bruit des open spaces.

Mais, 61% des télétravailleurs affirment aussi que leur temps de travail a augmenté.  Nombreux sont ceux, en effet, qui ont converti le temps gagné sur le trajet en temps de travail. D’autres ont raccourci la pause déjeuner.

Une « dose » à ne pas dépasser

Autre conclusion apportée par l’étude : l’impact sur le lien social. Il semble que le télétravail ait peu d’effet sur le lien entre le salarié à distance et ses collègues sédentaires….mais seulement jusqu’à un certain point.

En effet, comme l’étude Obergo le montre, le seuil des 2 ou 3 jours par semaine de télétravail et donc d’absence du bureau ne doit pas être dépassé.  Au-delà, un quart des personnes interrogées déclarent ressentir une rupture avec leur hiérarchie et 45% une rupture avec les équipes qu’elles encadrent. Ce sentiment d’isolement se double pour un tiers des télétravailleurs de la crainte d’un impact négatif sur leur carrière.

Les clés du management à distance

Malgré tout, plus que la notion d’isolement, c’est celle de liberté qui est retenu par ces salariés. Etre libre d’organiser son travail, de décaler ses horaires si besoin, ne plus subir les contraintes d’un environnement collectif : tous ces arguments en faveur du télétravail sont mis en avant.

Mais ces « marges » de liberté posent question en termes de management.  Les managers doivent alors repenser leurs pratiques.  Un des points clés est celui du contrôle. Il ne s’agit plus, en effet, d’exercer une autorité en temps réel, mais plutôt de travailler avec des objectifs et des indicateurs de suivi précis, en pleine confiance. Ce qui sous-entend aussi une réelle autonomie de la part du salarié.

Les managers doivent, par ailleurs, reconsidérer leur mode de communication, afin d’éviter l’isolement des télétravailleurs. Visioconférences, outils de chat pourront les aider à maintenir un lien essentiel dans leur équipe, sans « laisser de côté » certains salariés.

 

Laisser un commentaire

Veuillez patienter s'il vous plait